02 janvier 2009

Seuls les kilomètres nous séparent désormais.

frange_dress

"J'ai encore du Indochine plein la tête. Je pourais décrire notre jour de l'an. Je pourais décrire mon arrivée. Je pourrais décrire nos rires. Je pourrais décrire nos shootings. Je pourrais décrire notre exitation devant les fréres Scott. Je pourrais décrire Angers, le shopping, La soirée avec Margaux l'asticot, la nuit surtout ,  et le mac do, les gens bizzards à Saumur, la " blêmatitude ", mon envie de rester et mon envie de pleurer ; et le reste. Je ne le ferais pas - on ne décris pas l'indéscriptible. "   

Posté par baby June à 21:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Seuls les kilomètres nous séparent désormais.

    pour ces 12 mois à venir, vœu d'au moins 2009 autres chouettes situations qui outrepassent le descriptible

    Posté par Jef (20six), 02 janvier 2009 à 23:53 | | Répondre
  • re ta mere

    Darling je t'aime !

    Posté par lalala, 05 janvier 2009 à 12:40 | | Répondre
  • :)

    I made a com in your other blog
    Love you.

    Yes, why to describe the indescriptible . . . (WOW, not sure for this sentence) .

    Posté par Blonde Platine, 05 janvier 2009 à 20:32 | | Répondre
  • -

    Nicolas Sirkis is . . . GOD

    Posté par Blonde Platine, 05 janvier 2009 à 20:33 | | Répondre
Nouveau commentaire